Trop souvent, les PME, qui sont les premières victimes des impayés commerciaux, hésitent à agir rapidement et efficacement contre leurs clients «mauvais payeurs» établis en Italie.
Parfois cette hésitation est dûe à la réputation de lenteur de la justice italienne, réputation en partie exagérée, même s’il faut reconnaître que la durée d’une procédure devant une juridiction italienne doit faire partie des éléments à considérer dans l’établissement d’une stratégie de recouvrement.
Cependant, la nouvelle procédure sommaire (art. 702 bis du Code de Procédure), en vigueur depuis le 4 juillet dernier, permet de pallier cette lenteur.
En outre, la pratique enseigne que le débiteur italien réagira souvent dès la réception d’une mise en demeure notifiée par un avocat.
Le but de la présente note est de fournir un panorama pratique du recouvrement de créances commerciales en Italie pour la PME française, du point de vue des actions préalables à toute procédure comme du point de vue des procédures judiciaires disponibles.

Télécharger le PDF: Le recouvrement des créances en Italie